Yves Saint Laurent de Jalil Lespert

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★★★
Personne n’a pu rater l’affiche noire, blanche et si distinguée placée un peu partout dans la capitale depuis quelques semaines. Intriguée, mais peu enjouée, notre équipe s’est lancée à la découverte de cet énième biopic et a été plus que surprise.

Yves Saint Laurent est connu de tous. Ses trois lettres entrelacées, ses créations, son nom. Créateur de renom né en 1936 à Oran en Algérie, on découvre dans ce film un bout de sa vie ; sa rencontre avec Pierre Bergé, ses premiers défilés, sa soif de découvertes, sa descente aux enfers… Et on se rend compte que non, en réalité, peu de monde connaissait Yves Henri Donat Mathieu-Saint-Laurent.

Ce n’est pas une parfaite petite biographie. Il y manque sûrement plein de détails, l’histoire s’arrête plus tôt que dans la vraie vie, mais en réalité, on s’en fiche. Ce film est poignant comme peu le sont. Tel un tourbillon, il nous emporte dans l’univers particulier de cet artiste, dans ses éclairs de génie comme ses pires crises. Poignante et surtout réaliste, on apprécie le beau comme le laid, parce que la vie, c’est ça. On adore le voir dessiner, comprendre ce qui lui a donné telle ou telle idée. On aime le voir travailler, ajuster un tissu, choisir une robe pour une silhouette, lancer ses défilés. On sourit de le voir sourire, découvrir la vie, jouer. On pleure de le voir se faire tant de mal et se gâcher ; mais une autre fin aurait-elle été possible ? Non, tout semble parfait dans ce film plein de grâce. A la différence de nombreuses biographies, il y a une sorte de retour réaliste entre l’impact de l’artiste sur l’époque, et l’impact de l’époque sur l’artiste : tour à tour, l’un marque l’autre de sa patte. Le créateur ne révolutionne pas seulement son époque, il est aussi touché par elle. Et il faut comprendre cette époque pour comprendre ce film, et cet homme. Les acteurs sont incroyables ; le jeu de Pierre Niney est à couper le souffle (on découvre lors du générique que Guillaume Galienne et lui sont comédiens à la Comédie française, et on comprend pourquoi). La bande son merveilleusement bien choisie renforce chacune de nos émotions.

S’il y en a bien un biopic à voir, c’est celui-ci. Que vous aimiez la mode ou non, peu importe. C’est un film prenant, et touchant, surprenant tant il semble vrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>