The Circle de James Ponsoldt

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★★☆

Cela faisait quelques temps que l’équipe de Badachaboum – Paris lorgnait sur le nouveau film de James Ponsoldt. Les affiches avaient su attirer notre curiosité et les nombreuses critiques que nous avions pu voir passer sur internet n’avaient fait qu’attiser notre envie de le découvrir. Nous n’avons donc pas attendu la sortie officielle et nous avons découvert The Circle en avant première.

Mae travaille dans une petite entreprise américaine qui ne lui permet pas de s’occuper de ses parents malades. Lorsqu’elle est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde, sa vie change. Alors qu’elle prend de plus en plus de responsabilités, elle se fait repérer par Eamon Bailey, le fondateur de l’entreprise, qui l’encourage à participer à une expérience inédite qui efface les frontières entre la vie privée et la vie professionnelle…

Il faut reconnaître que nous avions quelques idées précises quant au sujet du film. Toutes les critiques clament un film terrifiant de réalisme sur les nouvelles technologies et, baignant un peu dans cet univers, nous savions à peu près à quoi nous attendre. Malgré cela, le film réussit à nous terrifier justement grâce à la réalité avec laquelle il représente les Etats-Unis de Mae. Nous avons trouvé très intéressant la manière dont le script justifie les actions de la société en exacerbant des arguments que l’on imagine très bien sortir des bureaux de grandes sociétés de la Silicon Valley. Au-delà de ce réalisme, le scénario nous a semblé être bien construit : nous n’avons pas ressenti de longueurs particulières et chaque situation est compréhensible par rapport aux informations données en amont. Les acteurs sont convaincants ; on est particulièrement impressionné par Emma Watson qui réussit à nous faire totalement oublier son personnage d’Hermione Granger pour nous projeter dans la logique implacable de Mae.
Notre principale critique négative repose sur la finalité du film. Nous avons effectivement eu le sentiment que le dénouement arrivait presque trop rapidement. Le réalisateur semble avoir tellement épuré son film du superflu que l’on en reste presque sur notre faim en souhaitant obtenir quelques informations supplémentaires. Certains personnages nous paraissent également sous estimés : nous aurions cru que leur rôle aurait plus d’impact que ce qu’ils entraînent vraiment dans le film. C’est également ce qui permet de sortir des sentiers battus et de nous éloigner des films que nous avons l’habitude de voir au cinéma mais nous ne pouvons nous empêcher de ressentir comme une légère amertume à ce niveau-là.

L’équipe de Badachaboum – Paris a réellement apprécié le film The Circle de James Ponsoldt. Celui-ci nous pousse à réfléchir sur notre société tout en nous permettant de penser à autre chose qu’à notre vie pendant 1h50.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>