Steve Jobs de Danny Boyle

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★★★

Notre équipe avait eu l’occasion de voir le film Steve Jobs de Joshua Michael Stern en 2013. Nous vous en parlions ici. Nous avons donc été voir ce que donnait le deuxième biopic, réalisé par Danny Boyle, sur le célèbre homme d’affaire à la pomme.

Le film commence en 1984, lors de la présentation du Mac par Steve Jobs.Le film entier choisi de se concentrer sur 3 « keynotes » (les présentations de nouveaux produits Apple), et plus précisément les 3 demi heures qui les précèdent. En « 3x30mn » (qui durent 2h), le film réussit à brosser un portrait qui semble assez complet de ce personnage qu’était Steve Jobs, de ses partenaires, ennemies – souvent les mêmes – et sentiments.

Selon nous, Steve Jobs est un très bon biopic. Tout d’abord, nous avons beaucoup aimé les acteurs ; tous très bien sélectionnés, ils réussissent à nous entraîner avec eux et semblent coller à merveille aux personnages qu’ils incarnent. Pour une partie de l’équipe, Michael Fassbender est un bien meilleur Steve Jobs que son prédécesseur et Kate Winslet est méconnaissable. Nous avons ensuite trouvé la réalisation originale et intéressante. Nous aimons beaucoup l’idée qu’il se passe tant de choses dans la demi heure qui précède ces énormes événements, que les langues se délient et les nerfs lâchent, au point que l’on apprenne tous les événements importants de la vie de Steve Jobs et ses proches. La tension est palpable et l’on a l’impression de vivre ces minutes de stress avec l’équipe qui prépare la présentation. On y découvre un Steve Jobs génie, têtue, mais aussi vulnérable et empli de regrets. On assiste à l’évolution de cet homme qui semble parfois mieux comprendre les foules que les quelques personnes qui l’entourent. A la différence du premier film éponyme, nous avons trouvé celui-ci moins tourné autour de la marque Apple et avons préféré son angle de vue, concentré sur l’être humain. D’autres personnes nous accompagnant ont néanmoins été moins emballées et ont surtout trouvé le film un peu long. Il est vrai que, concentré sur 3 instants en particulier, le film se situe plus dans la tension et l’exploration des sentiments et des querelles que dans l’action à proprement parlé.

Nous avons donc passé un très bon moment devant le film de Danny Boyle et pensons qu’il fait une analyse intéressante du génie qu’était Steve Jobs, homme d’affaires et visionnaire !

Copyright François Duhamel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>