Sous les jupes des filles d’Audrey Dana

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★☆☆

Sous les jupes des filles a fait parler de lui ; des avants-premières parisiennes bondées, des files d’attentes dignes des plus grands chef d’œuvres et de nombreuses critiques, tant bonnes que mauvaises. Notre équipe a donc décidé d’aller s’en faire sa propre opinion afin de pouvoir vous en parler.

Premier long métrage de la réalisatrice Audrey Dana (qui y joue aussi le rôle de Jo), il nous plonge dans le quotidien de 11 femmes ; certaines sont liées, d’autres vont le devenir. Elles ont toutes quelque chose en commun mais, surtout, beaucoup de différences.

L’histoire nous immerge dans la vie de ces femmes. Le mot femme est important, il est celui que l’on retient de ce film. Même si l’on s’est sentie concerné et qu’il est facile pour le spectateur de s’identifier à ces personnes, c’est ici le portrait de femmes qui est dressé. Mariées pour la plupart, mères pour certaines, ce sont leurs doutes, leur malheur, leurs espoirs que la réalisatrice parcourt avec poésie. Bien que certaines scènes rappellent avec malice les scènes typiques des films féminins, les thèmes abordés sont la maladie, la mort, la solitude, et tant d’autres questionnements existentiels qui arrivent à une certaine période de la vie d’une femme. Assises dans notre fauteuil, on se demande comment nous réagirions, nous, dans telle ou telle situation, d’ici quelques années ou même maintenant. Comment doit-on réagir lorsque la vie nous frappe ?
Bien entendu, le film n’aurait pas le même impact sans ce casting ; c’est d’ailleurs la première chose qui nous a donné envie de le voir. Retrouver le temps de quelques heures des actrices françaises comme Isabelle Adjani, Laetitia Casta, Alice Taglioni, Julie Ferrier, Vanessa Paradis ou encore Géraldine Nakache est un réel bonheur – pas mauvaises actrices, qui plus est. Aller voir ce film c’est finalement un peu comme passer un moment avec ces femmes que l’on a fini par connaître au bout de toutes ces années.

On regrette une petite longueur au bout d’un certain moment du film, longueur que la fin réussie à faire oublier. On a parfois l’impression de tomber un peu dans un cliché féminin, puis on se souvient que c’est réalisé par une femme, alors on en rit, parce-qu’elle n’a pas si tort que ça et qu’on agit parfois comme elle le montre.

Un joli film donc que l’on vous conseille lors d’une après-midi pluvieuse si vous êtes à la recherche d’un peu de poésie et de douceur. Un film de femmes, que l’on recommande aux femmes ou aux plus curieux des hommes qui souhaiteraient le temps d’une séance s’asseoir dans un cercle féminin pour boire un dernier verre et échanger quelques confessions, tard le soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>