[CLOTURE] Une exposition sur Raphaël ou comment se retenir de parler des tortues ninja à tout bout de champs.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page
Attention, cette exposition n’est plus présentée à Paris !

Nous lui donnons : ★★★☆☆

Comme certain d’entre vous le savent peut être Raphaël, avant d’être la tortue au bandana rouge ou d’être un philosophe chanté par Carla, était un peintre. Ce cher maître contribua effectivement à l’essor de la Renaissance italienne comme le montre ses œuvres exposées au Louvre.

Avant même de parler du style de la peinture de l’époque, je vais me permettre une hérésie consistant à critiquer le lieu de l’exposition. C’est cela, vous avez bien compris, oui, je vais m’attaquer au plus grand musée français. Malgré tous les avantages que l’on peut trouver à ce grand lieu de notre patrimoine, le Louvre ne sait malheureusement pas mettre en scène une exposition. Le spectateur enchaîne les tableaux sans véritablement être capable d’en retenir un seul et le pire réside dans le décor : les couleurs ne sont pas appropriées à une mise en scène de cette ampleur. Il est effectivement impossible de lire les textes explicatifs obligeant ainsi les gens à s’agglutiner autour de 3 lignes qu’au final personne ne retiendra car trop concentré à essayer de trouver une place pour le prochain panneau. On en sort donc avec un mal de pied et un mal de tête permettant une osmose corporelle et mentale rare.

Cessons maintenant le langage de vipère pour reconnaître malgré tout le travail phénoménal réalisé par les commissaires d’exposition. Les tableaux sont là pour la première fois et on est plus que rassasié par le bain culturel dans lequel on plonge quelques heures. En effet, Raphaël reste un incontournable et même si son style n’est pas le préféré des français la diversité des tableaux permet de se rappeler que la Renaissance n’est pas uniquement constituée de représentations religieuses. Les portraits des proches du peintre ainsi que les reprises de ses élèves mettent en évidence qu’il n’était pas le solitaire qu’on imagine et souligne une évolution évidente dans le style de l’artiste, preuve d’une maturité durement acquise.

Notre conseil est donc de prendre le temps d’aller voir Raphaël un jour de semaine, quand la population est au travail, à la seule condition de vouloir se cultiver pour le plaisir et de flâner entouré de tous ces chefs d’œuvres.

« Raphaël, les dernières années », au Musée du Louvre
Du 11 octobre 2012 au 14 janvier 2013
Billet spécifique à l’exposition : 12€
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18H. Nocturne les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.
Ligne 1 : Palais Royal Musée du Louvre, Louvre Rivoli
Ligne 7 : Palais Royal Musée du Louvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>