Passengers de Moten Tyldum

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★☆☆☆☆

Il y a quelques temps que l’équipe de Badachaboum – Paris avait entendu parler du film Passengers de Moten Tyldum avec Jennifer Lawrence et Chris Pratt. Nous avons donc décidé de nous rendre dans les salles obscures pour le découvrir.

Le vaisseau Avalon voyage à travers l’espace à destination d’une nouvelle planète avec à son bord près de 5000 passagers. Jim et Aurora, deux passagers, sont malencontreusement réveillés 90 ans trop tôt ; ils sont alors contraints de s’adapter à cette nouvelle vie à bord du vaisseau spatial. Lorsqu’ils réalisent que leur moyen de transport est endommagé, ils doivent alors se charger de le réparer…

Nous n’avions pas d’attente spécifique concernant ce film de science-fiction et bien que nous ayons pu apercevoir quelques critiques négatives à son sujet, nous étions curieuses de le découvrir. Le début du film n’est pas spécialement rapide mais cela ne nous dérange pas ; nous comprenons effectivement que la mise en place de l’intrigue puisse prendre un peu de temps. Très vite, un dilemme apparaît et nous devons admettre que ce passage est peut-être celui qui nous a le plus intéressé. Malheureusement celui-ci s’avère être assez court et très peu approfondi ce qui nous déçoit quelque peu. Commence alors à se dessiner une histoire d’amour plutôt prévisible où nous nous trouvons confrontées à assez peu d’action : les personnages étant effectivement enfermés, seuls, dans un vaisseau, ils mènent une vie des plus normales possible. Nous commençons alors à trouver le temps long. En effet, à part admirer les deux beaux acteurs se déplacer dans des tenues plutôt suggestives ou les quelques rares images de l’espace, l’intrigue devient plutôt inintéressante et nous commençons lentement mais sûrement à nous ennuyer. Les scènes d’action arrivent en même temps qu’un élément perturbateur que nous attendions tous depuis le début du film ; le film délaisse alors totalement cet élément pour se concentrer sur quelques minutes d’adrénaline qui ne suffisent malheureusement pas à nous replonger dans l’histoire. Ce moment du film nous parait néanmoins légèrement moins ennuyeux car les actions s’enchaînent et, durant une demi-heure, nous réussissons à ne pas voir le temps passer. Le film se conclut ensuite exactement de la manière dont nous l’avions pensé, sans aucune surprise.

Si nous n’avons pas particulièrement accroché avec le scénario de Passengers, nous comprenons néanmoins que le rythme du film soit plutôt lent. Nous pensons que cela aurait pu être l’occasion de développer le côté psychologique des personnages, or le personnage de Jennifer Lawrence, Aurora, n’est pas particulièrement attachant et, bien que nous ayons un aperçu de la manière de penser de Jim, qui est joué par Chris Pratt, nous trouvons qu’elle n’est pas assez développée. De plus, les images auraient également pu être plus travaillées selon nous : de très belles images de l’espace apparaissent mais en nombre trop insuffisant pour qu’on ne fasse le déplacement que pour cela.
Nous ne semblons d’ailleurs pas être les seules à nous ennuyer dans notre fauteuil, nous avons pu voir plusieurs personnes se lever et ne pas revenir lors de notre séance.

L’équipe de Badachaboum – Paris est donc déçue par le film Passengers et vous recommande ainsi de lui préférer une autre sortie récente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>