Maggie de Henry Hobson

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★☆☆☆

Cela fait quelques temps que l’équipe de Badachaboum – Paris voit l’affiche du film Maggie : ce film de zombies avec Schwarzenegger a éveillé notre curiosité.

Wade Vogel part à la recherche de sa fille, Maggie, qui a fuit après avoir été infectée par un virus qui se propage à travers les États-Unis. Celui-ci décide de soutenir sa fille durant sa transformation en zombie.

Contrairement à ce que la présence de Schwarzenegger pouvait laisser penser, Maggie n’est pas un film d’action. Il arrive à nous émouvoir en père taciturne et inquiet pour sa fille. Abigail Breslin nous convainc également par son jeu : cette adolescente doit accepter son sort et toutes les transformations qui vont avec. La métamorphose prend plusieurs semaines et c’est ce qui fait l’originalité du film : la malade pourrait presque être atteinte d’une maladie réelle. Les comportements de chacun sont alors intéressants ; on se demande comment nous agirions dans cette situation. Les images sont magnifiques, il s’en dégage une poésie certaine. Toutefois, le scénario reste trop en surface. Les rares flashback sur la contamination n’apportent rien au film et les ressentis de chacun ne sont pas approfondis. Les dialogues se font rares ce qui accentue un sentiment de longueur présent tout au long du film.

Maggie est donc un film intéressant et beau mais dont les silences en font un film long devant lequel il peut être facile de s’ennuyer.

Crédit Photo : @Metropolitan FilmExport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>