The Lost City of Z de James Gray

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★★☆

Cela fait quelques semaines que l’équipe de Badachaboum – Paris a envie de découvrir le dernier film de James Gray, The Lost City of Z, mais ne trouve pas le temps de le faire. Nous avons donc pris notre dimanche après-midi pour trouver une séance de cinéma nous permettant de le découvrir.

Le film adapte le roman de David Grann, La citée perdue de Z, qui est lui-même inspiré de la véritable histoire de Percival « Percy » Harrison Fawcett, un explorateur britannique du début du XXe siècle.
En 1906, ce colonel est envoyé en Amazonie par la Société géographique royale d’Angleterre afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, il découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne, se prend d’admiration pour les tribus indigènes qu’il estime mésestimées et se prend de passion pour l’exploration. Il ne cesse alors de vouloir en découvrir plus…

Malgré 2h20 de film, nous étions prêtes et motivées à découvrir un long métrage dont les images s’avéraient prometteuses. Nous ne sommes d’ailleurs absolument pas déçues à ce niveau-là puisque tout au long du film nous avons conscience d’avoir bien fait de nous déplacer jusqu’au cinéma pour l’admirer sur grand écran. Les paysages sont magnifiques et nous sommes complètement dépaysées par la manière de filmer du réalisateur. Les acteurs sont également époustouflants. L’ensemble réussit assurément à nous transporter au début du XXe siècle, tiraillé entre la vie typiquement britannique et les conditions de vie terrible en pleine forêt amazonienne. Dans son ensemble, le film nous satisfait de par sa réalisation mais également de par son histoire que nous trouvons fort intéressante. Nous apprécions l’équilibre que semble avoir trouvé James Gray quant à l’importance qu’il donne à chaque personnage. Nous avons effectivement beau suivre Percy Fawcett dans sa globalité, sa femme réussit à introduire une notion de féminisme par son courage et son amour. Le film met également en avant des remises en question sur la société de l’époque qui pourrait être adaptée à aujourd’hui : sur la condition de la femme, la notion de civilisation aussi bien indigène que britannique et encore d’autres questionnements qui sont finalement intemporels et transposables.
Nous regrettons néanmoins la longueur du film car il faut reconnaître que nous fatiguons sur la fin. Après coup, nous pensons qu’une bonne demi-heure du film aurait pu nous être épargnée car elle ne nous parait pas cruciale pour la compréhension globale de l’histoire. Nous comprenons néanmoins que le réalisateur ait souhaité rester aussi fidèle que possible à l’histoire et ait donc ajouté des informations nous intéressants moins. Si cela ne nous a pas empêché de réellement apprécier The Lost City of Z, nous pensons que la durée peut être rédhibitoire pour certaines personnes. Il faut effectivement prendre en compte qu’en plus d’être long dans sa durée, le film est lent dans ses actions. Ce que nous entendons par là, c’est que les scènes d’action sont minimes et qu’il s’agit presque plus d’un film d’introspection et de découverte qu’autre chose. Il est, selon nous, important d’en avoir conscience pour réellement pouvoir en profiter. Cela ne nous empêche d’ailleurs pas de vivre pleinement chaque événement et de vouloir connaître la suite des aventures de Percy Fawcett tout au long du film.

Selon nous, The Lost City of Z est un film réussi et nous aurions envie de vous conseiller d’aller le voir, sans hésitation. Nous avons cependant conscience qu’il s’agit d’un film qui ne s’adresse pas à tous les publics et cela notamment en raison de sa longueur. Réfléchissez donc avant d’acheter votre place de cinéma ; mais nous pensons que vous ne regretterez pas le voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>