Les origines du 1er mai…

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Le 1er mai est un jour férié dans beaucoup de pays mais pas chez Badachaboum – Paris qui profite de ce jour pour vous en raconter ses origines…

Le 1er mai 1886, une grande manifestation est organisée par un syndicat américain dans les rues de Chicago pour réclamer la journée de 8 heures. Elle fut suivi par une forte grève et d’autres manifestations les jours suivants dont une qui tournera au drame avec une dizaine de morts et la condamnation à mort de cinq anarchistes.

En 1889, l’organisme la IIème internationale socialiste rassemblé à Paris pour les 100 ans de la Révolution Française va choisir la date du 1er mai, en hommage au mouvement du 1er mai 1886 à Chicago, pour en faire un jour de lutte à travers le monde pour la journée de 8 heures.

En 1941, le 1er mai est désigné comme la fête du Travail par le gouvernement de Vichy espérant ainsi rallier les ouvriers. Mais ce n’est qu’en 1947 que le 1er mai devient un jour chômé, férié et payé pour tous les salariés dans le code du travail. L’appellation fête du Travail devient quant à elle officielle l’année suivante. Ce jour est alors l’occasion de grands rassemblements des syndicats.

La fête du Travail existe dans de nombreux pays mais chacun à ses propres coutumes. En Allemagne, on porte traditionnellement ce jour là un œillet rouge à la boutonnière en mémoire aux rassemblements des militants dans les parcs le 1er mai 1890 qui portaient un œillet rouge en signe de reconnaissance malgré l’interdiction de manifester. En Suisse, c’est un jour chômé uniquement dans certains cantons. Aux États-Unis, il y a une distinction entre la fête du Travail, célébrée le premier lundi de septembre et qui est un jour férié, et la fête des Travailleurs qui a lieu le 1er mai et est célébrée par les syndicats mais ce n’est pas un jour férié.

En France c’est donc un jour férié pendant lequel on offre du muguet. La tradition remonte au 1er mai 1561 où le roi Charles IX, alors âgé de dix ans et ayant reçu un brin de muguet en guise de porte bonheur, décide d’en offrir chaque année aux dames de la Cour. Le symbole du muguet est repris en 1941 par les militants pour remplacer l’églantine rouge, associé au parti de gauche, dans les manifestations. Aujourd’hui, le muguet est vu comme un porte bonheur.

L’équipe de Badachaboum – Paris vous souhaite alors une bonne Fête du Travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>