Les 7 mercenaires de Antoine Fuqua

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★☆☆

La curiosité de notre équipe avait été piquée par les affiches du nouveau western de Antoine Fuqua, Les 7 mercenaires. Intriguées par les racines du film et ce que le résultat pouvait donner, nous nous sommes rendues dans les salles obscures pour le découvrir.

Les 7 mercenaires est une réédition d’un célèbre western des années 1960 portant le même nom. Les origines deviennent intéressantes lorsque l’on sait que cette première édition est elle même très largement inspirée par le célèbre film Les 7 samouraïs de 1954, pilier du cinéma asiatique.

L’histoire subit quelques modifications au fil des trois films mais reste semblable. Dans cette dernière version, des villageois, oppressés par un bandit qui les tyrannise et les pille, font appel à des mercenaires dans le but de libérer une bonne fois pour toute le village.

Les 7 mercenaires est un bon western. Par là, nous entendons qu’il reprend correctement les codes du genre. Il faut donc apprécier ce style pour réellement apprécier ce film. Certains passages sont lents et il y a ce je ne sais quoi dans l’air qui nous transporte immédiatement dans une de ces fameuses nuits de garde autour du feu crépitant où l’on peut entendre les cris des coyotes. Malgré donc un rythme parfois un peu ralenti, on se laisse emporter par l’histoire ; la tension, qui est bien au rendez-vous, nous y aide également. En plus d’être bon, le film est beau. Le réalisateur utilise toute la technologie dont nous disposons aujourd’hui pour créer des scènes très esthétiques que l’on prend beaucoup de plaisir à regarder. Les acteurs sont bons et, bien que nous nous en inquiétions, nous n’avons pas été dérangées par la célébrité de ces derniers. Si parfois un bon casting rime avec déception, cela n’a, cette fois-ci, heureusement pas spécialement été le cas. Enfin, les scènes d’actions sont à la hauteur de nos espérances et la fin satisfaisante : nous lui avons trouvé un bon milieu entre le tragique et l’heureux, parfaitement dans le ton des western finalement.

C’est donc un bon moment que nous avons passé grâce au film d’Antoine Fuqua. Nous vous recommandons donc ce western, qui est selon nous un mélange réussi d’esthétisme, de modernisme mais aussi de traditionalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>