La Reine des Neiges de Chris Buck.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★★☆
Ce n’est qu’une fois que le dernier Disney ait reçu un Golden Globe (récompense cinématographique américaine) que l’équipe de Badachaboum – Paris a décidé d’aller voir le 127ème long métrage et le 53ème « classique d’animation » des studios à la tête de souris.

Anna et Elsa sont deux princesses du Royaume d’Arendelle. Suite à un incident le jour de son couronnement, Elsa s’enfuit et ses pouvoirs plongent, malgré elle, le royaume dans un hiver éternel. Elle se retrouve alors associée au froid. Anna part alors à la recherche de sa sœur, devenue la Reine des Neiges, pour faire revenir le printemps et la retrouver.

L’adaptation du conte d’Andersen est quelque peu modifiée : les personnages et les aventures ne sont pas tout à fait les mêmes. On note ainsi la disparition de nombreuses figures féminines lors du périple d’Anna qui se transforment en Kristoff et Sven, un homme bourru et un renne au grand cœur qui accompagnent la jeune femme dans sa quête.
On remarque aussi que les studios Disney renouvellent leurs traditionnels films de princesses avec tout de même une nouveauté : le spectateur assiste pour la première fois à un réel amour entre les deux sœurs, sans aucun conflit ni rivalité, phénomène plutôt rare pour une production hollywoodienne. Les deux femmes, en plus de s’aimer véritablement, ont une indépendance comme peu de princesses en ont eu avant elles. L’une s’affirme et s’accepte véritablement lorsqu’elle prend conscience de l’étendue de ses pouvoirs tandis que l’autre est prête à affronter tous les plus grands dangers pour sauver le royaume et sa sœur.
Comme tout bon Disney qui se respecte on y trouve des chansons, de l’humour et surtout beaucoup d’émotion. On ne voit pas le temps passer tant on est ébloui par le graphisme et on se laisse retomber en enfance le temps de quelques heures.

L’équipe de Badachaboum – Paris a donc passé un très agréable moment et si votre âme d’enfant – particulièrement celle des princesses parmi vous – a envie de rêver un peu, c’est devant ce film là qu’elle y arrivera le mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>