A la découverte de Bologne !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

C’est au court d’un weekend prolongé que l’équipe de Badachaboum – Paris a eu l’occasion de découvrir la belle ville italienne de Bologne.

// En arrivant //

Depuis l’aéroport de Bologne, plusieurs moyens de transports vous permettent de rejoindre le centre ville.
Un taxi vous coûtera environ 18€ et prendra une 20aine de minutes. Vous pourrez les trouver à l’extérieur du hall des arrivées des 2 aérogares.
Pour notre part, nous avons préféré prendre l’Aerobus. Celui-ci passe toutes les 15 minutes à l’extérieur des halls d’arrivées entre 6h et 23h45. Nous vous conseillons d’acheter les tickets à bord de celui-ci (nous n’avons effectivement pas compris grand chose à la machine automatique et n’avons pas eu l’occasion d’utiliser de billets de bus durant notre séjour). Le trajet dure une 20aine de minutes et vous coûtera 6€. Il existe deux arrêts au nord de la ville : à votre arrivée, nous vous conseillons de vous arrêter à Mille (centro città) mais pour votre départ nous vous conseillons plutôt de pousser jusqu’à l’arrêt Stazione Centrale qui est plus facile à trouver.

// La ville //

Bologne est une petite ville qui a conservé le splendide centre historique de son âge d’or médiéval. La ville se parcourt aisément à pied, nous n’avons jamais eu besoin de monter à bord de l’un des bus pour nous rendre à nos nombreuses destinations.

Il existe 3 bolognes distinctes que l’on peut observer au cours de nos déambulations.

Bologne la « dotta », la savante, est surnommée ainsi car il s’agit de la plus vieille ville universitaire d’Europe. Aujourd’hui encore, la ville vibre au rythme de ses 80 000 étudiants ce qui en fait une ville vivante et jeune. Le mois d’août est à éviter car tout est fermé ; le reste du temps vous pourrez facilement trouver de nombreux petits bars sympas, branchés ou underground pour sortir en soirée.

Bologne la « grassa », la grosse, est l’une des villes d’Italie où l’on mange le mieux. Bologne se trouve en Emilie-Romagne, terre du parmesan et de nombreuses spécialités italiennes, dont les nombreux restaurants regorgent. On y trouve d’ailleurs de nombreux établissements aux prix plus que raisonnables !

Enfin, Bologne la « rossa », la rouge, tient son nom des nombreuses variations ocres et rouges des bâtiments de la ville.

Bologne_Eglise-Badachaboum-Paris

// Se balader et visiter //

Avant de partir, nous avions pris le soin d’imprimer la carte de la ville (que nous avions trouvé ici). Une fois sur place nous avons toutefois trouvé une carte remplie que nous vous conseillons : il s’agit de la carte gratuite pour les jeunes voyageurs. Celle-ci est de couleur verte – ce qui la distingue des autres cartes – et est réalisée par de jeunes locaux. Elle peut être trouvée à l’office de tourisme de la ville et est remplie de bons plans et de conseils des habitants ; nous n’avons pas hésité à suivre leurs itinéraires et nous n’avons pas été déçues !
Grâce à celle-ci nous avons effectivement décidé de suivre tout un parcours street-art dans le nord de la ville ; cette balade nous a permis de découvrir un aspect éloigné des monuments touristiques que nous avons beaucoup apprécié !

La place centrale de la ville est la Piazza Maggiore où vous pourrez admirer la fontaine de Neptune et où vous trouverez, en son centre, l’office du tourisme.

Bologne-Nepture-Badachaboum-Paris

Les rues à arcades sont typiques de Bologne : très jolies, elles permettent de nous protéger de la chaleur ! N’hésitez pas à lever la tête ou à la baisser pour admirer le travail des architectes qui ont su proposer des rues originales.

Les Due Torri sont emblématiques : ces tours symbolisent la puissance et la richesse des familles bolonaises aux XIe et XIIe siècles. Il est maintenant possible de visiter la Tour Asinelli ; haute de 97 mètres et de 498 marches, elle offre un superbe panorama sur les toits rouges de la ville et sur les collines verdoyantes aux alentours. Au prix de 3€, nous la déconseillons fortement à toutes personnes sensibles au vertige ! Pour les autres, c’est une vue à ne pas rater.

En tant que ville médiévale, Bologne accueille de nombreuses églises, basiliques et autres sanctuaires religieux. Il est intéressant de comparer chacun de ces édifices et d’observer ainsi les différentes périodes où ils ont été construits. Nous avons d’ailleurs été particulièrement marquées par l’Abbazia di Santo Stefano qui nous transporte au Moyen-Age (tout en s’adaptant merveilleusement bien à la nouvelle époque en vous invitant à liker sa page Facebook) ! Elle se trouve d’ailleurs au centre d’une place composée de nombreuses petites églises de style roman ce qui ne fait qu’accentuer notre impression d’intemporalité.

Bologne-Eglise-Badachaboum-Paris

// Où manger //

Les nombreux très bons restaurants de la ville proposent un large choix de spécialités culinaires. Grande adepte de la cuisine italienne, l’équipe de Badachaboum – Paris a eu beaucoup de mal à faire sa sélection ; on vous conseille toutefois les bons plans que l’on a retenu.

Attention, l’eau a souvent mauvais goût à Bologne ; les serveurs ne servent donc pas l’eau du robinet. N’hésitez pas à vous balader avec votre bouteille d’eau, vous pourrez la remplir facilement à proximité de la fontaine de Neptune où l’eau est potable. Certains restaurants n’affichent pas le couvert (servizio ou coperto) dans les prix, l’addition peut donc être majorée de 2€.

Bologne-Charcuterie-Badachaboum-Paris

Le soir de notre arrivée, nous avons décidé de tester le restaurant La Tigre (Via Orfeo, 5b). Cette petite auberge propose de nombreux plats frais typiques ! Nous avons ainsi pu déguster une assiette de charcuterie des alentours (12€) avant de goûter des Gnocchi aux 4 fromages (8,50€) et des Macaroni, speck et sauce au fromage (8,50€). La pinte de bière allemande Hacker Pschorr est à 4,50€. Notre repas a été un véritable délice et la serveuse, qui ne parlait pas un mot de français mais qui faisait d’incroyables efforts pour se faire comprendre, était très sympathique.

Au cours de notre séjour, nous avons ensuite pu tester les pâtes « al ragu » (la bolognaise traditionnelle) de l’Osteria dell’Orsa (Via Mentana, 1). 6€ le plat de pâtes plus que conséquent et 7€ la pinte allemande, notre repas a été un festin dont nous rêvons encore parfois. C’est une adresse à ne manquer sous aucun prétexte !

Bologne_Al-Ragu_Badachaboum-Paris

La rue Via del Pratelo regorge de restaurants spécialisés dans les pâtes. Le plus difficiles étant de choisir son restaurant, nous avons découvert La Cantinone (Via del Pratelo, 56) où nous avons goûté des lasagnes (10€) et une pinte d’une bière allemande Paulaner (5€). Le repas était bon et nous étions installés en terrasse ; nous gardons un très bon souvenir de ce déjeuner que nous vous conseillons.

La Scapa Napoli (Via San Vitale, 45) nous a permis de découvrir les pizza bolonaises : la pizza carbonara (œuf, fromage et bacon) et la pizza campagnarde (chorizo, poivron, aubergine, fromage et tomate) nous ont coûté 13,50€ (prix pour les 2 pizzas ensemble). Grandes et conséquentes, nous nous sommes régalées et nous avons eu bien du mal à les terminer ! Il est possible de prendre les pizza à emporter ou de les manger sur place.

// Où boire //

La Via Zamboni est la rue étudiante par excellence. Vous y trouverez de nombreux bars et cafés où vous pourrez profiter des aperitivo – ces apéritifs traditionnels italiens où l’on commande une boisson et où l’on accède à un buffet souvent illimité ensuite.

Nous avons testé le Caffé Zamboni (Via Zamboni, 6) où nous avons goûté le célèbre Spritz (boisson à base de Prosecco et d’Aperol) et où nous avons opté pour l’aperitivo à 8€. Le buffet illimité était largement fourni et proposait de nombreux plats variés. Le moins difficile d’entre nous s’est fait une véritable joie à dévorer ce festin, tandis que d’autres ont eu plus de difficultés à trouver leur bonheur. De la même manière le Spritz n’a pas fait l’unanimité : trop amer pour certains, mais frais comme il fallait pour d’autres.

Nous avons également entendu beaucoup de bien de l’apéritivo du Lab 16, juste à côté du Caffé Zamboni mais n’avons pas encore eu l’occasion de le tester… l’occasion de revenir !

// Et sinon //

La ville est également réputée pour ses glaciers. Nous avons testé la Cremeria Santo Stefano (Via Santo Stefano, 70/C), c’est de loin la meilleure que nous ayons goûté ! Le glacier est authentique et a su rester fidèle à son succès de l’époque. En deuxième position vient la Sorbeterria Castiglione (Via Castigione, 44) qui est plus moderne mais bonne. De manière générale, pour 2 boules vous payerez 2,50€ et 3€ pour 3 boules.

Bolgne-glace-Badachaboum-Paris

Pour le petit déjeuner, nous nous sommes rendues dans de nombreux petits cafés. Pour un café, une tasse de thé et des croissants, nous avons en général payé dans les 5€ – 5,50€. Attention toutefois, les croissants sont rarement natures, pensez bien à préciser que vous ne souhaitez pas de crème dedans.

Nous avons choisi de nous loger grâce à Airbnb. Nous avions effectivement trouvé de nombreuses locations à prix intéressants au centre ou à proximité du centre de la ville.

Enfin, notre dernier coup de cœur vaut peut être moins le détour que le reste mais est toutefois très agréable. Par hasard, nous sommes tombées sur la Manifattura delle Arti. Ce petit coin nous a légèrement rappelé la Cour Saint-Emilion parisienne (avec certes moins d’animations) et nous vous conseillons d’aller y faire un petit tour pour vous y prélasser.

Bologne-Street-Art-Badachaboum-Paris

Bologne est une petite ville dont on fait rapidement le tour. Elle n’en reste pas moins une ville très agréable dans laquelle on s’imagine déjà rester un peu plus afin de découvrir toutes les merveilles qui la composent. L’équipe de Badachaboum – Paris y a passé un merveilleux week-end prolongé et vous conseille donc de vous y rendre pour découvrir une ville encore méconnue des touristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>