La critique littéraire du 13 juillet 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Vu le mauvais temps ce mois ci je vous conseillerai deux livres à lire au chaud (ou sur la plage si vous avez de la chance) et qui m’ont particulièrement plu. Il s’agit de l’incroyable roman de David Vann « Sukkwan Island » et « Onze Minutes » de Paulo Coelho.

7755174471_sukkwan-island-de-david-vannA un moment de grand vide littéraire pour moi, une âme généreuse m’a prêtée le livre «Sukkwan Island » de David Vann. Une fois la quatrième de couverture lue, je me suis empressée de lire et dévorer ce roman absolument magistral.

L’histoire se situe sur une île sauvage du sud de l’Alaska, isolée du monde, sur laquelle on ne peut se rendre que par bateau ou hydravion. Jim et son fils adolescent décident de vivre une année entière. L’idée de cette aventure était sans doute de se retrouver afin de renforcer leur lien père/fils. Mais cela était sans compter le caractère défaillant du père et le besoin de reconnaissance du fils. L’isolement noircira peu à peu leur relation jusqu’à un point de non retour…

Ce livre est un chef d’œuvre ! L’auteur nous entraîne crescendo dans une tornade de noirceur
apocalyptique, tenant en haleine le lecteur. David Vann creuse la part la plus sombre de l’être
humain, primitive, maléfique et sournoise à travers ce livre constitué de deux parties liées par un acte insoutenable.

C’est un grand roman à lire absolument que je ne peux que conseiller vivement ! Il n’est pas sans rappeler le film « Shining » de Stanley Kubrick (inspiré du roman de Stephen King) qui traite de l’isolement et de l’effet qu’il peut avoir sur les êtres humains, en l’occurrence sur un père qui devient fou, presque un monstre…

« Observant l’ombre noire qui bougeait devant lui, il prit conscience que c’était précisément
l’impression qu’il avait depuis trop longtemps ; que son père était une forme immatérielle (…) : s’il n’avait pas la volonté de l’avoir là à ses côtés, alors son père disparaîtrait, comme si sa présence ne tenait qu’à la seule volonté de Roy. » (p.104)

« Sukkwan Island » de David Vann
Edition Folio: 8,50 euros

-

Je parlerai à présent du roman « Onze Minutes » de Paulo Coelho qui dépeint également la solitude, mais d’une toute autre manière.

onze-minutes

C’est l’histoire d’une jeune brésilienne Maria qui rencontre, lors de vacances à Rio de Janeiro, un Suisse qui lui propose de devenir danseuse de cabaret à Genève. Elle qui rêve d’aventures et de voyages, décide de le suivre. Mais la réalité sera toute autre. La jeune femme se retrouve à danser dans une boîte de nuit puis à se prostituer pour pouvoir survivre dans ce pays si étranger au sien. Elle exerce alors ce métier sans honte, avec une seule règle qui est de ne pas tomber amoureuse. Jusqu’au jour où elle rencontre un jeune peintre… L’héroïne ne sait alors que faire : rester l’objet de fantasmes sexuels ou se livrer totalement à un amour platonique avec cet homme si différent d’elle ?

L’auteur nous permet de suivre l’initiation sexuelle d’une jeune femme qui ne croit plus en l’amour ni à la sexualité sacralisée. On observe le parcours de Maria avec empathie et ne lui souhaitons qu’une simple chose : qu’elle retrouve la paix avec son cœur, son corps et son esprit.

Je conseille ce roman pour tous les amateurs de Paulo Coelho qui dépeint avec justesse une facette de la sexualité libéralisée.

« L’être humain peut supporter la soif une semaine, la faim deux semaines, il peut passer des années sans toit, mais il ne peut tolérer la solitude. C’est la pire de toutes les tortures, de toutes les souffrances. »

« Onze Minutes » de Paulo Coehlo.
Edition Livre de Poche : 6,50 euros

 

Bonne lecture à vous !

Louisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>