La critique littéraire du 13 avril 2014.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

En ce 13 avril, deux romans sont à l’honneur ; il s’agit des œuvres « Le plaisir de souffrir » d’Alain de Botton et « Les jumelles » de Tessa De Loo.

« Le Plaisir de souffrir » d’Alain de Botton.

Je vais commencer ce mois-ci par vous faire la critique d’un livre qui m’a particulièrement marqué et qui touchera toutes personnes ayant vécu une histoire amoureuse qui s’est lentement détériorée et s’est finie dans une lente agonie.

« Le plaisir de souffrir » est un roman dans lequel l’auteur nous raconte l’histoire d’Alice qui croit à l’amour avec un grand A. Sa vie change le jour où elle rencontre Éric. Ils vivent alors une magnifique idylle : sorties, sexualité épanouie, agréables surprises. Mais comme souvent, l’idylle dure quelques temps seulement, faisant place à la routine, à l’usure, à la trahison…
le-plaisir-de-souffrir-alaindebotton-Badachaboum-ParisL’histoire est contée à travers le regard d’Alice. Elle nous confie ses hésitations et nous révèle ses sentiments les plus profonds. Elle décortique et analyse le comportement de plus en plus évasif et distant de son Jules, tout cela illustré par des schémas, des flèches et des tableaux. Elle se met à avoir d’autres envies, se fait une autre image du couple, elle évolue…
Alain de Botton identifie parfaitement à travers ce roman « le plaisir de souffrir » parfois inhérent à la relation amoureuse, traduisant un certain masochisme de la part des protagonistes, qui ne peuvent s’empêcher de se détruire dans une histoire qui ne leur convient plus. Il distingue alors deux catégories : l’amour et « l’amour de l’amour ».

Je recommande chaudement ce livre, car ce n’est pas une simple histoire d’amour. Ici l’auteur dissèque littéralement les différents états par lesquels on peut passer lorsqu’on est amoureux. Alternant l’humour et l’approche psychanalytique, ce livre est un petit bijou que je conseille vivement !

« C’était une étrange et mélancolique pensée que celle de « se détacher » de quelqu’un avec le temps, cela rappelait qu’un partenaire peut en distancer un autre plus lent sur le plan affectif (…) un être naguère adoré pouvait se transformer à ses yeux en dinosaure amoureux… » (p.363)

« Le plaisir de souffrir » d’Alain de Botton
Edition 10/18 : environ 5 euros (0,90 euros en ce moment sur le site de la FNAC, profitez en!)

 

La critique d’un roman best-seller à présent : « Les jumelles » de Tessa De Loo !

LesJumelles-Tessadeloo-Badachaboum-ParisC’est l’histoire de jumelles -Anna et Lotte Bamberg- qui se retrouvent par hasard dans une station thermale dans les années 1990, après avoir été séparées durant soixante-dix ans.

Elles ont grandi loin l’une de l’autre ; l’une dans l’Allemagne nazie, à la campagne, l’autre en Hollande dans un milieu aisé. Tout le long du roman, elles essaient de renouer le lien fragile qui les unie. Mais ça n’est pas si simple. La seconde guerre mondiale a également divisé leurs idéaux et les a placée dans deux camps opposés : tandis qu’Anna épousait un officier SS, Lotte apprenait la mort de son fiancé par déportation…

Magnifique roman (ayant fait l’objet d’une adaptation cinématographique), celui-ci est ponctué de flash-back, nous permettant de mieux comprendre le destin tragique de ces deux sœurs séparées toute une vie. Il nous permet de mieux appréhender les points de vue si différents à propos d’un événement marquant de l’Histoire : le IIIème Reich.

Je conseille la lecture de ce roman car à travers les thèmes tels que le devoir de mémoire, le lien fraternel et le pardon, le roman de Tessa De Loo nous bouleverse et nous interroge : les obstacles comme la langue, des parcours et des valeurs opposés, peuvent-ils empêcher la réconciliation de deux sœurs ?

« Le lien familial inéluctable continuait à exiger ses droits, qu’elles le veuillent ou non. Quelque chose les poussait à aller sans cesse à contre courant, l’une vers l’autre- l’une mue par un infatigable instinct de conquête, l’autre en victime consentante attirée par une force déplaisante à laquelle elle ne parvenait à opposer aucune résistance. » (p.463)

« Les jumelles » de Tessa de Loo
Edition Pocket : 20 euros

Bonne lecture à vous !

Louisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>