Kong : Skull Island de Jordan Vogt-Roberts

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★☆☆☆

Depuis quelques années, Hollywood s’amuse à reprendre des films considérés comme des classiques pour les moderniser. C’est ce qu’il s’était passé pour Godzilla qui avait été repris en 2014 par Gareth Edwards. Au départ peu tentées par la découverte de la nouvelle adaptation de King Kong, la curiosité a tout de même fini par nous pousser à nous rendre dans les salles obscures, à la découverte de Kong : Skull Island.

A l’origine, King Kong est un film américain réalisé en 1933 par Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack. Il met en scène un monstre de fiction à l’apparence d’un gorille géant qui a su devenir une icône de la pop-culture. Les réalisateurs cherchaient à l’époque à adapter cinématographiquement le thème de la bestialité qui était très à la mode à la fin du XIXe siècle. Il met également en avant le thème des mondes perdus et inexplorés abritant des espèces disparues.

L’histoire de cette adaptation ne varie ainsi pas particulièrement des films précédents : un groupe d’explorateurs décident de braver les dangers d’une île inconnue du Pacifique pour en découvrir ses secrets…

Nous n’avions pas de grandes attentes lorsque nous avons pris place dans la salle de cinéma. La bande annonce nous avait laissé penser que le film serait plutôt amusant et rempli de scènes d’action. Il faut admettre qu’il remplit son contrat à ce sujet. Le scénario n’est effectivement pas particulièrement développé au-delà des grandes lignes que nous lui connaissons déjà et le réalisateur semble avoir choisi d’enchaîner les scènes de combat les unes à la suite des autres. Nous sourions à quelques reprises également mais notre panel d’émotions n’est pas particulièrement mis à l’épreuve devant Kong. Nous sommes néanmoins surprises par quelques scènes qui ont l’air sorties de nulle part. Jordan Vogt-Roberts semble vouloir expérimenter et nous présente ainsi des passages à l’exagération impressionnante : les explosions, les combats de regards et les combats entourés de fumée sont ici largement utilisés. Nous ne pouvons d’ailleurs nous empêcher de nous demander si le film cherche à se moquer des blockbusters hollywoodiens ou s’il s’agit d’un simple blockbuster qui n’a pas su se limiter dans son utilisation des effets spéciaux. Ils sont cependant plutôt réussis et nous nous amusons à découvrir les nouvelles créatures créées pour cette adaptation. Nous ne pouvons nous empêcher de les comparer à celles des films précédents et nous trouvons que certaines d’entre elles sont bien trouvées tandis que nous nous demandons encore l’utilité d’autres. Les acteurs ne nous ont pas paru mauvais dans leur jeu mais il faut reconnaître qu’il n’est pas attendu d’eux beaucoup plus que des regards plissés et de la transpiration à outrance. Ils mettent toutefois en avant l’avis du réalisateur sur l’importance de la nature ou encore le comportement destructeur de l’homme.

Alors que nous écrivons cette critique, nous réalisons qu’il ne nous reste que très peu de souvenirs de Kong : Skull Island. Celui-ci nous a légèrement diverti durant la projection mais il ne nous en restera qu’un souvenir flou avec une légère impression d’avoir perdu notre temps. Nous ne vous conseillerions donc pas particulièrement de vous rendre dans les salles obscures pour le découvrir à moins que vous n’ayez rien de mieux à voir ou que vous aimiez particulièrement les films au sujet des monstres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>