Into the Wild, Voyage au bout de la solitude de Jon Krakauer

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

L’été est terminé ; c’est ce difficile moment de l’année où il est temps de se replonger dans le train-train parisien alors qu’on aurait bien profité un peu plus de la chaleur, du soleil et des jours de repos. Mais l’automne peut aussi être beau à Paris, si l’on prend le temps de d’admirer les derniers rayons de soleil et des couleurs orangées qui s’emparent progressivement de la nature. Et c’est ainsi l’occasion de prolonger un peu ses vacances grâce à des livres qui continuent de nous faire voyager.

Nous devons avouer que depuis que nous avons lu Flash ou le grand voyage de Charles Duchenois, nous avons développé une légère obsession pour les récits de voyage. Alors Into the Wild, Voyage au bout de la solitude de Jon Krakauerque nous étions justement à la recherche d’un journal de bord, nous sommes tombées sur le livre de Jon Krakauer, Into the Wild. Nous avions déjà vu le film de Sean Penn qui adapte le récit du jeune Christopher McCandless – qui se faisait appeler Alex – mais nous n’avions jamais pris le temps de lire son aventure. C’est ainsi, sur un coup de tête, que nous avons décidé de l’acheter pour le lire.

Jon Krakauer décide d’écrire ce roman biographique en 1996 à la suite d’un article, intitulé Death of an Innocent, qu’il a rédigé et publié dans le magazine Outside1 en janvier 1993. Obsédé par l’histoire du jeune homme, il décide de faire des recherches sur sa vie pendant 3 ans et tente de raconter la véritable histoire de Christopher MacCandless lorsqu’il décide de retourner à la vie sauvage en allant vivre dans les forêts d’Alaska. Afin d’aider le lecteur à appréhender sa logique, l’auteur interview des personnes ayant rencontré l’aventurier alors qu’il se rendait en Alaska. Il relate également différentes expériences de retour à la nature telles que celles d’Everett Ruess, John Muir, John Menlove Edwards mais également les siennes.

Le roman se présente donc un peu comme un documentaire dans lequel les informations se mélangent au fur et à mesure de notre lecture. Nous avons, pour notre part, rapidement accroché avec ce genre mais nous pensons qu’il est atypique et pourrait ainsi potentiellement décevoir certains lecteurs. On sent également que le livre tient à cœur à son auteur qui semble se retrouver dans l’histoire du jeune homme ; nous avons ainsi tendance à avoir confiance dans ses écrits puisqu’il semble savoir de quoi il parle. En revanche, nous ne pouvons pas dire que nous avons été réellement transportées au fin fond des Etats-Unis – et plus précisément de l’Alaska. De par cet aspect documentaire, nous suivons plutôt l’histoire d’un point de vue extérieur. Cela ne nous empêche néanmoins pas de prendre un réel plaisir à lire le roman.

L’équipe de Badachaboum – Paris vous recommande donc la lecture d’Into the Wild – voyage au bout de la solitude car nous avons trouvé son sujet intéressant, sa forme originale et sa lecture distrayante.

« L’auto-stoppeur balança son sac sur la banquette et se présenta :
- Alex.
- Alex ? interrogea Gallien qui attendait un nom de famille.
- Simplement Alex, répondit l’auto-stoppeur.
C’était un garçon d’environ un mètre soixante-dix, élancé et robuste. Il disait qu’il avait vingt-quatre ans et qu’il venait du Dakota du Sud. Il voulait se faire conduire jusqu’aux confins du parc national du Denali. De là, il avait l’intention de s’enfoncer dans le sous-bois et de « vivre à l’écart pendant quelques mois ». »

Into the Wild de Jon Krakauer
Edition 10/18 – 7,50€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>