Hunger Games : La Révolte, Partie 1 de Francis Lawrence.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★☆☆☆

Après deux premiers épisodes très appréciés du grand public, le dernier Hunger Games est sorti la semaine dernière sur les grands écrans français. C’est tout naturellement que l’équipe de Badachaboum – Paris est allée se faire sa propre idée sur ce dernier film de Francis Lawrence. Nous vous parlions d’ailleurs du précédent Hunger Games, L’embrasement, ici.

Troisième épisode de la saga, un petit récapitulatif historique est de vigueur : dans un monde parallèle gouverné par le Capitole, les différents districts, où est répartie la population, s’affrontent tous les ans pendant la moisson. Deux personnes de chaque état sont tirés au sort et partent affronter les autres. Un seul survivra et deviendra ainsi le champion de l’année. Lorsque Peeta et Katniss sont désignés, un bouleversement a lieu puisqu’ils sortent tous deux vainqueurs. Katniss devient, malgré elle, le symbole d’une révolution grandissante au sein des districts. Le Capitole cherche alors à se débarrasser d’elle sans en faire une martyr. Alors qu’une nouvelle moisson est organisée, 24 anciens vainqueurs sont amenés à s’affronter. Durant celle-ci Katniss va être sauvée par les résistants tandis que Peeta se retrouve au main du Capitole…

Ce nouvel opus débute là où le précédent film se termine. Il faut avouer qu’il est difficile, dans un premier temps, de se souvenir d’où se trouvent les personnages étant donné la longue période qu’il s’est passée depuis le second film. On retrouve cependant des acteurs que l’on apprécie et qui maîtrisent à la perfection leur rôle. Ce film semble être une introduction de 2h de la seconde partie qui arrivera dans 1 an. En effet, le film décrit principalement les sentiments de son héroïne – on avoue que l’on se passerait bien de ses remords permanents – et la situation de chacun des personnages au moment présent. L’action est ainsi peu présente dans cette première partie mais elle laisse sous entendre une seconde partie beaucoup plus active. Notons que le troisième livre est initialement en une seule partie et non en deux, comme cela a été décidé dans son adaptation cinématographique.

L’équipe de Badachaboum – Paris avoue avoir trouvé cet opus un peu long, mais nous pensons néanmoins qu’il est important pour comprendre parfaitement la suite de l’histoire. Est-il essentiel d’aller le voir au cinéma cependant ? Nous n’en sommes pas certaines. Il est vrai que cela ressemble un peu à une jolie astuce de la part des producteurs afin de nous pousser à aller voir cette transition facultative, ce que nous trouvons dommage pour cette saga que nous apprécions beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>