La Horde du Contrevent de Alain Damasio

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Il fait beau en Australie et notre critique littéraire préférée vous embrasse tandis qu’elle profite d’une chaleur que nous envions terriblement. Durant son absence, notre équipe se charge de l’intendance des critiques littéraires ; ce mois-ci, nous vous parlons d’un auteur que nous aimons tout particulièrement : Alain Damasio et plus précisément de son merveilleux livre La Horde du Contrevent, qui a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire 2006 dans la catégorie des romans francophones.

La-Horde-du-Contrevent-Badachaboum-ParisLa Horde du Contrevent est un livre fantastique qui raconte l’histoire de la 34e horde de 23 personnes qui, dans un monde balayé par les vents, parcourt le monde à contre-courant, face au vent, pour atteindre l’Extrême-Amont, source de tous les vents.

La raison pour laquelle nous aimons ce livre est avant tout pour son style : l’auteur fait ici preuve d’un véritable talent stylistique. Chaque personnage est amené à prendre la parole et le lecteur doit donc suivre avec attention chaque début de paragraphe. Cela demande une certaine concentration, mais nous permet de nous attacher à chacun des personnages et de vivre pleinement l’aventure avec eux. Alain Damasio a également pris le temps de créer un monde à part entière allant jusqu’à s’associer avec Arno Alyvan pour inclure une bande sonore à son roman. C’est alors un univers multisensoriel qui s’offre à nous. On ressent presque le vent nous pousser alors que nous avançons péniblement avec nos compagnons.

Nous avons récemment appris que ce classique du genre allait prochainement être adapté au cinéma. Un jeu vidéo serait également en programmation.

Quoi qu’il en soit, l’équipe de Badachaboum – Paris vous conseille sans hésiter de lire La Horde du Contrevent, véritable bijou littéraire.

« Moins que d’autres, je ne savais si le but de notre vie avait un sens. Mais je savais, plus que quiconque, qu’elle avait une valeur. Par elle-même, directement, hors de toute réussite ou déroute. Cette valeur venait du combat. Elle venait du rapport profondément physique que nous avions au vent. Un corps à corps. Elle venait de la qualité impressionnante de notre Fer et de notre Pack. De l’épaisseur à peine concevable de connaissances et d’expériences dont nos os avaient hérité. Elle venait d’une noblesse de cœur et de rage dont je me sentais, avec Golgoth, le premier porteur.  »

La Horde du Contrevent d’Alain Damasio

Gallimard – Folio SF – 10€90

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>