« Farce ou friandise ! »

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Aujourd’hui, c’est Halloween et chez Badachaboum – Paris, on a voulu en savoir plus sur ses origines…

Bien que l’idée reçue veuille qu’Halloween soit originaire des Etats-Unis, ce n’est pas le cas. Halloween serait apparentée à une fête païenne celtique célébrée en Irlande, en Grande Bretagne mais aussi sur certains territoires de Gaulle, il y a 2500 ans. Cette fête, nommée Samain était à l’époque le nouvel an puisque l’année se terminait alors le 31 octobre. Elle représentait le passage entre deux années, et symboliquement, entre deux mondes. Selon la tradition, les défunts se déguisaient en monstres et venaient rendre visite aux vivants, d’où la tradition des déguisements d’Halloween. Au VIIIème siècle, les papes Grégoire III et Grégoire IV créent la Toussaint, fête de tous les saints, le 1er novembre et provoque un déni de la Samain. Au XI ème siècle, comme la plupart des fêtes païennes, la Samain fut interdite. Cependant, la tradition de fêter un passage entre deux mondes la veille de la Toussaint fut conservée, ainsi que le fait de se déguiser en monstres et autres créatures fantastiques.

Lors d’une période de famine en Irlande, nombreux irlandais et écossais émigrent aux Etats-Unis et exportent avec eux la tradition où elle va considérablement gagner en popularité au cours des années 1920. Elle devient alors une véritable fête et la coutume du « farce ou friandise » naît. De plus, c’est sur ce territoire qu’apparaîtront les Jack-o’-lanterns tels qu’on les connait aujourd’hui.

La légende de Jack-o’-lantern vient d’un vieux conte irlandais. Jack était un maréchal-ferrant, avare, ivrogne et méchant. Il se serait jouer du diable et aurait obtenu de lui qu’il ne prenne jamais son âme. A sa mort, un 31 octobre, Jack aurait été rejeté du paradis et le diable lui aurait refusé l’enfer. Il ne lui aurait alors donné qu’un bout de charbon ardent que Jack aurait mis dans un navet pour en faire une lanterne et éclairer son chemin sans but entre la vie et la mort. La tradition veut qu’il réapparaisse chaque année le jour de sa mort. A leur arrivée sur le territoire américain, les irlandais ont remplacé les navets par les citrouilles trouvées sur place pour faire des lanternes en mémoire à cette légende.

Quant au nom, il est tiré de la langue anglaise. Son nom est une altération de « All Hallows Eve » qui signifie « le soir de tous les saints », « Hallows » étant une ancienne forme du mot « holy » qui signifie « saint ».

Voilà vous savez tout ! L’équipe de Badachaboum – Paris espère avoir éclairé votre lanterne et vous souhaite un joyeux Halloween !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>