The Last Girl – Celle qui a tous les dons de Colm McCarthy

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★★★

Intriguée par une affiche et une bande annonce originales, notre équipe a eu l’occasion de découvrir en avant-première le dernier film de zombies qui semblait renouveler le genre, The Last Girl – Celle qui a tous les dons de Colm McCarthy.

Alors qu’un virus a transformé l’humanité – ou du moins la Grande Bretagne – en une civilisation de zombies assoiffés de sang, un groupe d’enfants est maintenu en sécurité dans un camps militaire car, bien que contaminés par le virus, ils y semblent immunisés. Nourris et éduqués, les enfants sont aussi étudiés dans l’espoir de trouver un remède. Lorsque le camps est attaqué, une fille, Mélanie, le Docteur Caldwell, et l’enseignante Mademoiselle Justiniau arrivent à s’échapper avec des soldats. La jeune fille devient alors un guide inestimable pour les survivants…

Le film réussit à nous emporter dans son univers de manière plutôt efficace. La tension est à son maximum et, à plusieurs reprises, nous avons peur pour les personnages. The Last Girl est un film éprouvant émotionnellement ; on ressent effectivement de nombreuses émotions puisqu’on rigole, on est ému mais que l’on est également attristé et on peut avoir peur à plusieurs reprises. Nous avons particulièrement apprécié le scénario et les idées développées tout au long du film. En effet, nous avons trouvé que l’équilibre entre le psychologique et l’action est bien dosé. Nous avons ainsi retrouvé l’action que nous recherchons dans les films de zombies mais nous y avons également trouvé des sujets de réflexion sur la psychologie humaine et, plus largement, sur la société. Nous avons trouvé intéressant de voir le monde à travers les yeux d’un enfant. Les acteurs nous ont semblé convaincants dans leur rôle. Nous avons particulièrement accroché aux rôles de Sennia Nanua (qui joue Mélanie) et de Gemma Arterton (Miss Justiniau). C’est également avec joie que nous avons retrouvé Glenn Close. La bande son, et surtout le thème principal, nous a beaucoup plu, tout comme la manière dont les zombies sont représentés. Certains concepts à leur sujet étaient inattendus mais intéressants.
 
Nous avons passé un très bon moment devant The Last Girl – Celle qui a tous les dons. Nous pensons que le film ne plaira pas à tout le monde, surtout aux spectateurs à la recherche d’un simple film de zombies ou ceux qui s’attendent à un film de science fiction psychologique. Notre équipe a néanmoins vraiment apprécié le mélange des deux genres et l’a trouvé très réussi !

Copyright Aimee Spinks – Gift Girl Limited / The British Film Institute 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>