Free Fire de Ben Wheatley

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★★☆

Une partie de l’équipe de Badachaboum – Paris s’est rendue dans les salles obscures pour notre critique cinéma de la semaine. La séance correspondant alors à nos horaires était celle du dernier film de Ben Wheatley, Free Fire, dont nous ne connaissions que l’affiche ; nous avons donc découvert le film sans savoir à quoi nous attendre.

Dans les années 70, Justine organise la rencontre du gang dirigé par Vernon et Ord et de membres de l’armée républicaine irlandaise dans un entrepôt désert pour la vente d’armes clandestine. Mais rien ne se passe comme prévu et la transaction vire à l’affrontement où chacun combat pour sa survie…

Etant donné que nous ne savions rien du film avant d’en commencer le visionnage, nous avons assez rapidement été intriguées par l’histoire qui se déroulait sous nos yeux. Le film de gangster que nous voyons ne se déroule pas bien, comme on aurait pu habituellement s’y attendre, mais dérape en conflit ouvert dans lequel les coups de feu ont autant d’importance que le dialogue. De nombreuses scènes sont effectivement démunies d’échanges parlé et l’on entend alors résonner les sifflements des balles et les quelques cris de douleur qui rythment l’ensemble. Ce sont d’ailleurs les scènes qui nous ont le plus marqué, pour leur dynamique audacieuse.
A côté de cela, nous avons apprécié le film qui nous a surpris et dont nous avons trouvé l’approche originale mais auquel nous avons également réussi à trouver quelques ressemblances avec d’autres (grands) films que nous avons pu voir dans le passé. Les personnages nous rappellent effectivement ceux d’Arnaques, Crimes et Botanique de Guy Ritchie, ou ceux de certains films de Scorsese tandis que l’aspect duel en huit clos nous rappelle Les Huit Salopards de Tarantino.
Nous n’avons pas vu le temps passer et avons profité d’un bon moment devant ce film prenant. Rythmé et contenant une bonne dose d’action mais également un côté humoristique, la réalisation est réussie et les acteurs convaincants, bien qu’il soit finalement difficile de s’attacher à un plus qu’à un autre.

Notre seule crainte réside dans le fait que nous pensons qu’il ne s’agit pas d’un film pour tout le monde. En effet, nous sommes convaincues que certaines personnes n’accrocheront pas avec les scènes sans dialogues ou avec le cru de certains moments – nous le déconseillons d’ailleurs aux personnes trop sensibles au sang.

L’équipe de Badachaboum – Paris a apprécié découvrir le dernier film de Ben Wheatley et nous vous conseillons donc Free Fire pour son histoire, son rythme et sa réalisation.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>