Et Nietzsche a pleuré de Irvin Yalom

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Aux dernières nouvelles, votre experte littérature préférée apprenait le métier de skipper dans les Îles Whitsunday, sur la côte est australienne. On vous conseille de ne surtout pas aller voir à quoi ressemble ce petit coin de paradis et de plutôt découvrir avec nous notre conseil littérature du mois… c’est mieux pour le moral parisien, croyez nous !

badachaboum-paris-lecture-EtNietzscheApleure-IrvinYalomPour l’intendance littéraire d’avril, nous avons décidé de vous parler d’un livre qui nous avait particulièrement conquis : Et Nietzsche a pleuré de Irvin Yalom. Nous étions tombées sur ce livre en flânant dans une librairie et sa quatrième de couverture mêlant fiction, histoire et psychologie nous avait immédiatement intéressée.

A travers le livre Et Nietzsche a pleuré, l’auteur nous emmène dans le Vienne des années 1880. On y découvre une réalité parallèle, où le célèbre Friedrich Nietzsche devient patient et docteur du Dr Breuer, un des fondateurs de la psychanalyse. Les deux hommes vont partager leurs souvenirs, phobies, envies et jusqu’à leurs secrets les plus sombres.

Selon nous, le terme pour décrire ce livre est « passionnant ». Nous sommes complètement entraînées par l’auteur dans cette histoire, de manière presque addictive tant nous souhaitons connaître le dénouement. On apprécie l’écriture mais aussi les personnages et le rythme de l’histoire. La manière dont l’auteur aborde la psychologie nous permet à la fois de nous divertir et de nous instruire, ce qui est très intéressant. Le livre soulève également des questions existentielles, auxquelles on prend plaisir à réfléchir une fois ses pages refermées. Nous n’avons appris qu’en rédigeant cet article que le livre datait de 1992, pourtant son ton nous a semblé très contemporain. Une adaptation cinématographique a semble-t-il vu le jour en 2007 ; nous n’avons pas encore eu l’occasion de la regarder mais comptons le faire prochainement !

C’est donc un ouvrage que nous avons beaucoup aimé. A lire petit à petit ou à dévorer pendant une semaine de congé, il permet de s’évader tout en abordant des thèmes profonds et scientifiques : un régal !

« Les cloches de San Salvatore arrachèrent Josef Breuer à sa rêverie. Il sortit sa grosse montre en or de la poche de son gilet. Neuf heures. Une fois encore, il lut la petite carte lisérée d’argent qu’il avait reçue la veille.

21 octobre 1882
Docteur Breuer,
Je dois absoluement vous voir pour une affaire urgente. L’avenir de la philosophie allemande est en jeu. Voyons nous demande matin, à neuf heures, au Café Sorrento.
Lou Salomé »

Et Nietzsche a pleuré
Irvin Yalom
Le livre de poche
7,90€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>