Seven sisters de Tommy Wirkola

Nous lui donnons : ★★★★☆

Cela faisait quelques temps que l’équipe de Badachaboum – Paris attendait la sortie du film Seven sisters. Après avoir vu les affiches dans la rue, les interviews des acteurs ou encore la bande annonce, il ne nous restait plus qu’à découvrir le film de Tommy Wirkola.

En 2073, la terre est surpeuplée et une politique de l’enfant unique est instaurée par Nicolette Cayman grâce au Bureau d’Allocation des Naissances. Lorsque Terrence Settman apprend que sa fille a accouché de septuplés, il décide de garder leur existence secrète. C’est alors qu’elles partagent l’identité de Karen Settman dont elles alternent le rôle chaque jour de la semaine…

Une partie de l’équipe n’avait pas d’attente précise concernant ce nouveau film américain ; elle pensait qu’il allait s’agir d’un film qui mêlerait action et une sorte d’enquête policière dont le dénouement apporterait une révélation inattendue. Cette impression était légèrement décuplée par la communication du film puisque nous avons pu voir de nombreuses affiches sur lesquelles il était possible de lire « vous ne devinerez jamais la fin ». Elle a été légèrement déçue par cet aspect du film car elle a très rapidement compris la direction adoptée par le scénario ; cela ne l’a tout de même pas empêché de passer un agréable moment puisque nous attendions le dénouement pour obtenir une confirmation de notre hypothèse.
L’autre partie de l’équipe était emballée par le concept dès la bande-annonce et avait hâte de voir comment ces sept sœurs allaient pouvoir s’en sortir. Elle s’est alors laissée prendre par le film et ses surprises et n’a pas été déçue. En effet, dès le début du film, nous sommes plongées dans le contexte et très rapidement dans l’enquête. Les événements s’enchainent de telle sorte qu’ils réussissent à nous surprendre mais nous ne vous en diront pas plus pour garder le suspense. Toute l’équipe a donc pensé que le scénario était bien construit et s’est laissée porter par l’histoire. Nous avons également trouvé intéressante la façon dont chaque concept est traité et par ailleurs nous avons apprécié les flash-back qui nous permettent de mieux comprendre l’histoire des sœurs.
Contrairement à ce que nous pensions, nous avons trouvé que le film était plutôt violent, toutefois, à part une ou deux scènes, ce n’est selon nous pas une violence trop rude et cela n’a pas gâché notre plaisir de découvrir le film. Certaine d’entre nous ont aussi trouvé qu’il prenait aux tripes, notamment par l’angoisse que l’on se fait pour les personnages. Les scènes d’action restent plutôt réussies puisqu’elles apportent un certain rythme au film.

Nous avons également toutes été largement impressionnées par le jeu d’actrice de Noomi Rapace qui réussit à incarner sept sœurs aux caractères plus différents les unes que les autres. Nous sortons de la salle en ayant réellement le sentiment d’avoir eu sept femmes différentes sous les yeux bien que le film joue également sur les ressemblances physiques. Les autres acteurs nous ont également plu et paru convaincants dans leur rôle telle que Glenn Close dans le rôle de la méchante et son bras droit interprété par Christian Rubeck.

L’équipe de Badachaboum – Paris vous recommande donc le film Seven sisters de Tommy Wirkola ; nous l’avons trouvé divertissant et prenant dans son histoire et sa réalisation nous a plu. Les plus sensibles doivent néanmoins se préparer à voir de nombreuses scènes violentes tout au long du film.