The big short d’Adam McKay

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★★★★

Notre équipe n’a pas pu rater les affiches du dernier film de Adam McKay, The big short, au casting tout simplement explosif : Christian Bale, Steve Carell, Ryan Gosling et Brad Pitt s’y partagent, entre autres, l’affiche. Nous avons donc décidé d’aller voir ce que donnait ce long métrage prometteur.

Le film commence en 2005 aux Etats-Unis. Cela fait plusieurs années que l’économie repose sur les prêts immobiliers. Pourtant, un visionnaire va faire confiance à ses calculs plutôt qu’à l’avis général et parier contre les banques, prévoyant ainsi l’écroulement du système économique de l’époque et le début de la crise économique. Suivi de près par 2 autres équipes, le film retrace l’explosion de cette bulle financière à laquelle personne ne croyait à part eux.

Tout d’abord, commençons par le plus gros (mais peut-être unique) « souci » selon nous dans ce film : ce n’est pas un film facilement accessible à tout le monde. Le cinéaste tente, à plusieurs reprises, de traduire les termes spécifiques au monde de l’économie. Cependant, si, comme certains d’entre nous, vous ne parlez pas un seul mot de ce langage, les tentatives de traduction vous feront rire plus qu’elles ne vous éclaireront vraiment. Pourtant, on réussit à comprendre la trame générale et on sort du cinéma empli de curiosité pour ces termes qui nous semblaient pourtant peu séduisants au début (sûrement comme tous les termes spécifiques à un univers). On vous conseille toutefois de rester bien concentré pour en comprendre le maximum.

La réalisation est originale et osée. Pour notre part, on adore l’aspect décousu que le film assume, qui donne un rythme soutenu et qui finalement nous aide à nous repérer. Entre le vocabulaire, la réalisation et les événements, le cerveau ne se repose pas et il faut suivre pour comprendre tout le déroulement.
Le casting est à la hauteur; on adore particulièrement la prestation de Christian Bale, incroyablement convaincant dans son rôle. Quant aux personnages, il faut avouer qu’ils sont particulièrement attachants et bien pensés ; on aime le génie, les petits jeunes, l’ancien trader ou encore l’équipe de cyniques.
Inspiré de faits réels, le scénario nous satisfait. On est complètement entraîné dans cette folle course à laquelle les personnages participent et, même en connaissant la fin puisque contemporains de cet épisode financier, on est stressé pour eux et on se demande constamment ce qu’il va se passer et comment ils vont s’en sortir dans ce pari fou qu’ils ont fait.

On sort donc du film en l’ayant à la fois beaucoup apprécié mais aussi en ayant l’impression de s’être pris une grande claque, réfléchi pendant 2h et pas certains d’avoir tout compris. Pourtant, on est abasourdi d’avoir découvert les ficelles qui se sont tirées pendant cette affaire et l’on débat à ce sujet pendant un long moment sur le retour du cinéma. 

Une amie cinéphile nous a également dit quelque chose que nous avons trouvé très intéressant : le film réussit à aborder ce qu’il appelle « Le casse du siècle » sans pour autant en faire un film d’action. C’est une réflexion que nous avons trouvé intéressante et qui met selon nous en valeur toute l’intelligence de ce film.

Copyright 2015 Paramount Pictures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>