Alice de l’autre côté du miroir de James Bobin

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Nous lui donnons : ★★☆☆☆

Cette semaine l’équipe de Badachaboum – Paris vous parle d’un film que nous avions prévu d’éviter à tout prix mais dont les séances étaient les seules qui nous arrangeaient. Nous avons donc choisi de laisser une chance au film de James Bobin, Alice de l’autre côté du miroir.

En 2010, Tim Burton sortait le premier film s’inspirant de l’univers de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles. Dans cette adaptation, le réalisateur choisissait de mettre en scène l’héroïne des années après sa première visite (qui correspondrait ainsi au dessin animé Disney qui a bercé notre enfance) et présentait ainsi son retour mouvementé au Pays des merveilles. Nous avions alors, déjà, eu quelques difficultés à accrocher au film alors que nous devions reconnaître qu’il respectait à peu près l’univers que nous connaissions.

Dans ce nouvel opus, Alice retourne une nouvelle fois au Pays des merveilles mais cette fois pour sauver le Chapelier fou grâce au Maître du Temps.

Peut-être que nous n’étions pas la cible du film, ou peut-être que nous partions avec de trop gros a priori négatifs. Le résultat étant que nous nous sommes ennuyées devant Alice de l’autre côté du miroir. Nous avons trouvé que l’histoire était trop longue et bien trop basée sur ces bons sentiments que les américains semblent adorer, pour réellement nous divertir. Les caractères et comportements des personnages nous ont également assez peu convaincu. En revanche, nous devons reconnaître que les effets spéciaux qui construisent l’univers du film sont bien travaillés et nous avons trouvé intéressant la manière dont le temps était représenté. Nous n’avons également pas de reproche particulier concernant le jeu des acteurs – bien que nous ayons l’impression que seules Alice et la Reine Rouge soient réellement utiles. Nous pensons que la morale de l’histoire « on ne peut pas changer le passé, seulement en tirer des leçons » était bien traitée et pourra peut-être aider les plus jeunes à percevoir l’importance de ce message.

Au final, nous pensons qu’Alice de l’autre côté du miroir est un film qui pourra divertir les plus jeunes mais avec lequel nous avons pour notre part peu accroché, malgré ses quelques qualités.

 The Walt Disney Company France
//

// //

  1. Basile

    Je vous trouvé bien sévère , j’ai beaucoup aimé ce film et je n’avais pas du tout aimé le premier volet .
    Un gros coup de coeur pour la personnification du Temps de Sacha Cohen et les petits détails liés au temps immuables.
    Une leçon au pays des merveilles liée à sa vie dans le monde réel. La petite Alice grandit .

    Et puis maintenant il nous faut lire le livre de Lewis Caroll moins connu que le premier.

    • Lisa Bada

      Bonjour Basile,

      Merci pour ton message !

      Notre critique a peut être été un peu trop basée sur les aprios négatifs et le sentiment d’ennui que nous avons devant le film. Il faut avouer que nous gardions un très bon souvenir du dessin animé qui avait bercé notre enfance et nous l’avons pas retrouvé dedans, ce qui a du augmenter notre déception.
      Avec un peu plus de recul, nous sommes néanmoins d’accord avec toi pour dire que la personnification du Temps et le graphisme autour de ce personnage nous a tout de même laissé un bon sentiment !
      Nous allons peut être retravailler un peu la critique afin de mettre ces points en avant :)

      Tu fais bien de préciser pour le livre, nous n’avons pas pensé à le dire !
      Merci encore :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>